Spécial Réanimation/Anesthésie en Obstétrique et Reproduction

Thème :

Anesthésiologie / Analgésie, Chirurgie, Reproduction-Elevage, Urgence et Réanimation

L’indispensable dialogue entre “reproductologues” et réanimateurs

Au bloc opératoire, le meilleur des chirurgiens n’est personne sans une bonne équipe d’anesthésistes-réanimateurs. C’est encore plus vrai en situation d’urgence, ou les talents du réanimateur conditionnent pour une large part la survie et le confort postopératoire du patient. Malheureusement, le dialogue entre les membres de l’équipe de soins n’est pas toujours adapté puisque, en médecine humaine, 330 incidents entre un anesthésiste et un chirurgien ont été signalés à la Haute Autorité de Santé (HAS) par la Fédération de chirurgie viscérale et digestive en 2012. Or, ces incidents ont été identifi és comme la cause principale “d’événements indésirables associés aux soins” (ce que le grand public qualifi e “d’erreurs médicales”). En clientèle vétérinaire, le problème ne se pose pas dans les mêmes termes, puisque, le plus souvent, le même praticien empile allègrement les casquettes de médecin, de chirurgien, d’anesthésiste, d’analgésiste, d’urgentiste et de réanimateur. Dans ces conditions, il peut donc sembler assez simple d’entretenir des relations empreintes d’une effi cace cordialité avec chacun des bras armés de l’équipe de soignants. Cependant, en reproduction, un domaine qui couvre à la fois la gynécologie, l’andrologie et l’obstétrique, le praticien est confronté à des situations variées, physiologiques ou pathologiques, dont certaines mettent en jeu la vie de patients d’âge et de statut complètement différents. Dans les situations à risque – prise en charge de nouveau-nés ou de femelles à des stades de gestation avancés –, lorsque les enjeux sont lourds – animaux de grande valeur reproductrice, charge émotionnelle importante –, ou en situation d’urgence vitale – dystocies, maladies métaboliques associées à la gestation, pyomètre ou prostatite aiguë qui dégénèrent –, il est parfois ardu de résoudre le vaste sudoku que représente la prise en compte des contraintes chirurgicales, anesthésiques et biologiques associées au traitement, le tout sous la pression, parfois intense, exercée par le propriétaire de l’animal. Ce numéro spécial a pour objectif de nous aider à identifi er ces situations à risque, à évaluer leur degré d’urgence et à comprendre les modifications biologiques qui en découlent dans le contexte particulier qui est celui du très jeune animal, de la femelle en gestation ou de l’animal “septique”. Vous y trouverez des conseils pratiques pour prendre en compte efficacement les paramètres associés à chaque situation dans le choix des mesures thérapeutiques, ceci pour offrir à nos patients de tous âges les meilleures chances de survie et le meilleur confort. Nous vous en souhaitons une bonne lecture...

Anne Gogny, DV, Dip. ECAR

 

  • Reconnaître et traiter une éclampsie chez la chienne et chez la chatte
  • Reconnaître et traiter un diabète gestationnel chez la chienne 
  • Reconnaître et traiter une toxémie de gestation
  • Conduite à tenir face à des pertes vulvaires durant la gestation
  • Face à une dystocie : évaluer l’urgence, choisir un traitement médical ou chirurgical
  • Identifier un dépassement de terme chez la chienne et la chatte
  • Mise en oeuvre du traitement médical lors de dystocie
  • Prise en charge de la mère lors de la césarienne : anesthésie, analgésie per- et postopératoire
  • Pyomètre : adapter la réanimation au stade de l’affection
  • Reconnaître et traiter un phimosis et un paraphimosis
  • Conduite à tenir en cas de prostatite aiguë
  • Réanimation des nouveau-nés après une césarienne
  • Prise en charge de la douleur chez le Carnivore nouveau-né
  • Reconnaître et prendre en charge un syndrome de dépérissement chez le nouveau-né
  • Particularités de l’anesthésie des jeunes avant l’âge de 6 semaines chez le chiot et le chaton
  • Reconnaître une érythrolyse néonatale chez le chaton et le chiot
  • Traiter une maladie hémolytique néonatale à médiation immune chez le chiot ou le chaton

Nombre de pages : 92

Articles de ce numéro disponibles en téléchargement

  • Conduite à tenir en cas de prostatite aiguë
    9,79 €
    10,00 €
  • Conduite à tenir face à des pertes vulvaires durant la gestation
    9,79 €
    10,00 €
  • Face à une dystocie : évaluer l’urgence, choisir un traitement médical ou chirurgical
    9,79 €
    10,00 €
  • Identifier un dépassement de terme chez la chienne et la chatte
    9,79 €
    10,00 €
  • Mise en oeuvre du traitement médical lors de dystocie
    9,79 €
    10,00 €
  • Particularités de l’anesthésie des jeunes avant l’âge de 6 semaines
    9,79 €
    10,00 €
  • Poser une voie d’abord osseux chez le chiot et le chaton
    9,79 €
    10,00 €
  • Prise en charge de la douleur chez le Carnivore nouveau-né
    9,79 €
    10,00 €
  • Prise en charge de la mère lors de la césarienne : anesthésie, analgésie per- et postopératoire
    9,79 €
    10,00 €
  • Pyomètre : adapter la réanimation au stade de l’affection
    9,79 €
    10,00 €
  • Réanimation des nouveau-nés après une césarienne
    9,79 €
    10,00 €
  • Reconnaître et prendre en charge un syndrome de dépérissement chez le nouveau-né
    9,79 €
    10,00 €
  • Reconnaître et traiter un diabète gestationnel chez la chienne
    9,79 €
    10,00 €
  • Reconnaître et traiter un phimosis et un paraphimosis
    9,79 €
    10,00 €
  • Reconnaître et traiter une éclampsie chez la chienne et chez la chatte
    9,79 €
    10,00 €
  • Reconnaître et traiter une toxémie de gestation
    9,79 €
    10,00 €
  • Reconnaître une érythrolyse néonatale chez le chaton et le chiot
    9,79 €
    10,00 €
  • Traiter une maladie hémolytique néonatale à médiation immune chez le chiot ou le chaton
    9,79 €
    10,00 €

Tarifs

Spécial Réanimation/Anesthésie en Obstétrique et Reproduction

Tarif HT
35,07 €
Tarif TTC
37,00 €

Autres numéros

26450

AFVAC

Autres